VITA : VIe Transition Autonomie

Les éducateurs et éducatrices accompagnant les jeunes du groupe VITA tendent vers : 

une singularisation de leurs pratiques en fonction des situations rencontrées,
 une prise en compte du jeune en fonction de ses problématiques,
 une mise en tension entre le besoin de soin et celui du cadre des jeunes accueillis.

L’accompagnement des jeunes du groupe VITA est centré autour des questions et enjeux de la visée d’autonomie, de la prévention et de l’évaluation des maltraitances.

Travail sur l’autonomie


Un processus d’admission systématique sur le groupe VITA est mis en place pour réinterroger la pertinence du placement compte tenu du fait que les jeunes qui y sont accueillis ne sont plus astreints à la scolarité obligatoire. Les objectifs de prise en charge qui avaient été établis par le service placeur sont ainsi retravaillés par les éducateurs avec le jeune concerné. Ces objectifs sont ensuite soumis au service placeur pour validation. La visibilité des phases d’accueil, d’observation, d’accompagnement, puis de sortie doivent également permettre au jeune de se situer dans l’évolution de sa situation, avec une rencontre de réseau tous les trois mois. Un accompagnement est par ailleurs prévu avec la coordinatrice pédagogique, le réseau et le jeune pour traiter des ruptures potentielles d’activité.

Les éducatrices et éducateurs sont présents au lever et en soirée. Leur absence durant la journée (compensé par une présence d’adultes au sein de l’institution) permet d’évaluer le niveau d’autonomie du jeune qui peut rester sur le groupe s’il a congé, est  malade ou en rupture d’activité. Dans le cadre du groupe, les jeunes apprennent à assumer les tâches de la vie quotidienne qui sont nécessaires pour une vie indépendante, en disposant des modèles qu’offrent les éducatrices et éducateurs qui les accompagnent. 

Socialisation


Avec le soutien de l’équipe, les jeunes sont encouragés à faire des activités sur l’extérieur et non au sein de l’institution. Après évaluation de sa faisabilité, le groupe Vita ferme une semaine par année afin d’inciter certains jeunes à penser et investir un ailleurs. Il offre également la possibilité d’un camp culturel et/ou sportif une fois par an, camp qui est organisé en incluant les jeunes, du projet à la réalisation en passant par le financement.

Les messages et les postures des éducateurs et des éducatrices visent à ce que les jeunes apprennent à décider librement par eux-mêmes, en prenant en compte les contraintes, les exigences légales et l’existence des autres. Chaque éducateur et éducatrice du groupe connaît la situation de chaque jeune, ce qui permet que le cadre soit incarné par l’ensemble des membres de l’équipe. 

Des entretiens avec la famille de chaque jeune sont prévus et conçus en fonction des situations, afin de travailler sur la problématique du jeune, de renforcer les compétences parentales et d’anticiper le passage au statut d’adulte (retour en famille, logement en studio, inscription dans une institution pour adultes).

Dans leurs pratiques, les éducatrices et éducateurs peuvent  adopter différentes postures d’accompagnement (individuelles et/ou collectives) : la valorisation de soi, la confrontation, la bienveillance, la posture cadrante, la posture d’écoute, la posture soignante, etc.